Vous êtes ici : Accueil > Activité (ré)créatives > Conseils de jardinage >

La plantation d’un rosier à racines nues

Quelle que soit la forme du rosier que vous souhaitez planter, les règles de plantation sont toujours les mêmes pour les sujets à racines nues.

La plantation d'un rosier à racines nues

Idéalement les rosiers se plantent en automne. C’est le moment le plus favorable pour la bonne reprise de la plante.
Mais on peut aussi les planter au printemps, en veillant au bon arrosage du rosier pendant les semaines suivant la plantation. Évidemment en cas de printemps et d’été sec, il faudra aussi arroser les jeunes rosiers.

Tout commence par une bonne préparation de la terre qui doit être ameublie sur 60 cm de profondeur. Le trou de plantation devra faire 50 cm en tout sens.
Si la terre est trop lourde, il faut l’alléger avec du sable, voire du gravier.
Si elle est trop légère, on peut y incorporer du terreau ou de la tourbe.

  1. Sortez le rosier de son emballage.
  2. Coupez les racines abîmées. Les autres racines doivent être raccourcies à 20-25 cm de longueur.
  3. Pour une bonne reprise du rosier, trempez les racines dans un pralin pendant quelques minutes. C’est une boue argileuse que l’on peut facilement fabriquer soi-même dans un grand seau. Il suffit de mélanger du terreau, de la terre, éventuellement du fumier et de la bouse de vache avec de la l’eau jusqu’à l’obtention d’une boue.
  4. Sortez le rosier du pralin et posez-le dans le trou de plantation. Le point de greffe doit se trouver au ras du sol.
  5. Faites couler la terre émiettée entre les racines. Remplissez le trou en aménageant une cuvette d’arrosage.
  6. Arrosez copieusement.

Dans les régions aux hivers rudes, protégez le point de greffe avec des feuilles mortes ou de la terre que vous remontez autour du tronc.
Au printemps, dès les premiers beaux jours, enlevez cette protection.

Pendant la première année, pensez à arroser régulièrement votre rosier.

Vente de Fleurs