Vous êtes ici : Accueil > Témoignages d'Assos > Décryptage >

Pourquoi s’engager dans une asso rend plus heureux ?

Altruisme, envie d’être utile, en quête d’authenticité ou de lien social ? Les personnes participant à la vie d’une association font preuve de plus d’optimisme que le reste de la population, selon l’étude « La France bénévole ».

« Plusieurs travaux ont récemment montré que le fait d’être bénévole a des effets positifs sur le bien-être. Nous avons voulu savoir si cela était également le cas pour les donateurs, les adhérents, les dirigeants d’associations et même, les acteurs au sens large », explique Jacques Malet, président de l’Institut Recherches et Solidarités et auteur de l’enquête « La France bénévole » .

Résultat : toutes ces personnes présentent effectivement un surcroît d’enthousiasme, de confiance et d’optimisme par rapport au reste de la population.
Plus encourageant encore, « nous nous sommes rendus compte que les deux tiers des Français sont des acteurs. Le discours qui voudrait que les gens soient repliés sur eux-mêmes est faux », se réjouit l’expert.

Le bonheur au rendez-vous

Quelque soit leur âge, tous les bénévoles le disent : s’engager rend heureux ! Heureux d’aider celui qui souffre, heureux de se sentir utile, heureux de faire progresser la société.

« L’homme le plus heureux est celui qui fait le bonheur d’un plus grand nombre d’autres » disait Diderot.

Salomé, 15 ans, en a fait l’expérience récemment : « J’ai suivi un jour une amie qui allait distribuer des denrées alimentaires dans une association de quartier. Je connaissais l’endroit mais ne m’y était jamais arrêtée. cela me gênait un peu de voir tous ces gens dans la difficulté. Pourtant cette journée a changé ma vie, mon regard sur le monde. « S’occuper des autres est bien plus enrichissant que de s’occuper de soi-même ! »

Arnaud et Anthony, deux lycéens bellifontains de 15 et 16 ans, l’ont eux aussi bien compris : à un job d’été rémunérateur, ils ont préféré offrir leur aide a une association de quartier qui s’occupe de personnes handicapées. « Vivre égoïstement n’a aucun sens, disent-ils en chœur, le plaisir de recevoir est inférieur au bonheur de donner ! ». Un bel exemple à méditer !

Témoignage

Charles Rivenez, 33 ans Chef produit. Trésorier de l’association sportive « Étoile de la Germinière »

 » Je fréquente cette association sportive depuis que j’ai 3 ans, c’est une histoire de famille, mon père y était avant moi ! À mes 18 ans, très naturellement j’ai décidé de rentrer dans le bureau comme trésorier pour apporter mes compétences en comptabilité. Au début c’était surtout pour dépanner parce que la compta fait peur à beaucoup de monde mais très vite mon regard a changé et je me suis vraiment investi. Le partage et les rencontres intergénérationnelles sont devenus le moteur de mon engagement associatif. Le plaisir de voir un jeune évoluer dans son sport ou l’art de la compromission avec un « ancien » un peu têtu sont des petits moment de la vie associative qui me rendent plus heureux et me nourrissent au quotidien. J’ai une impression d’accomplissement à faire parti d’un TOUT »

Les Juniors associations

45% des français déclarent qu’être citoyen, c’est travailler bénévolement dans une association (enquête ipsos 2007) mais l’engagement associatif ne se limite pas qu’aux adultes !

Votre ado a plein de projets en tête, l’esprit d’initiatives et le sens des responsabilités ? Sachez qu’il peut créer sa propre Junior Association ! Pour cela il doit avoir entre 12 et 18 ans, trouver au moins un autre enfant mineur et être chapeauté par un adulte « accompagnateur local ». Les missions proposées aux mineurs tiennent compte à la fois de leur âge et de leurs disponibilités. Un ado bénévole participe à des manifestations, anime des stands, sensibilise le public, recueille des dons, distribue des denrées alimentaires ou anime un site internet. En raison de son jeune âge il est toujours accompagné d’un adulte. Dans certains cas, des systèmes de parrainage sont mis en place. Les associations organisent des sessions de formation qui l’aident a construire son argumentation. Qu’il se rassure donc on ne le laissera pas seul !

Lorsque tous les membres de la Junior Association deviennent majeurs, il est possible de la transformer en association loi 1901. Actuellement 8000 jeunes français militent au sein de 800 juniors associations. Renseignements sur le site www.juniorassociation.org

Source :
www.myparenthese.fr
www.20minutes.fr
www.psychologies.com